Des nouvelles d'Anne-Sophie Guénéguès

Des nouvelles d'Anne-Sophie Guénéguès

Des avis sur Jacque et autres choix de grands

J'ai trouvé un vrai plaisir à lire tes nouvelles, qui témoignent d'un sens de la vie très généreux, assorti d'un jugement au scalpel souvent jubilatoire. Visiblement, tu poursuis ton choix d'écriture avec une belle constance et cela en vaut la peine. au moment où j'ai lu tes textes, je faisais partie d'un jury qui me proposait des livres publics de "grands auteurs" et je trouvais que la comparaison jouait plutôt en ta faveur. (Philippe Delerm)

Ha ! ce Jacque tant attendu, attendu au tournant, attendu avec curiosité, attendu d'en comprendre son manque de "s", attendu d'être le deuxième... Quelle belle confirmation chère Anne-Sophie ! Décidément, quand d'autres se sont rattachés à de panaches plus ou moins blancs, moi je me rattache à ta plume. j'en veux encore, des destins croisés, des pensées intérieures - qui sont aussi dans ce recueil - tellement savoureuses, je veux encore être surpris, ému, émerveillé par tes personnages, leur façon d'être et de vivre (ou pas!)... J'ai presque honte d'avoir pu - si peu - douter de la qualité de ce Jacque avant de l'ouvrir, car souvent un deuxième opus est décevant ; là, c'est parfaitement le contraire ! Vivement le A-S-G § 3 !!

Lire Jacque et autres choix de grands, c'est comme discuter avec une amie, on n'a pas envie que ça s'arrête... D'ailleurs, quand on l'a commencé, on ne peut pas s'arrêter !

Je m'étais promise d'attendre... Je n'ai pas pu résisté : J'ai lu le premier choix, j'adore !

Je suis très difficile en littérature et je ne suis pas amoureux d'Anne-Sophie,  mais son Jacque est écrit de très grande plume.

Il se lit aussi bien que Pensées intérieures et autres limites, mais encore une fois, c'est trop court !!

Le premier choix est à mourir de rire...

Le premier choix m'a ému aux larmes, je me suis revu, agenouillé, veillant ma petite maman et murmurant à son oreille que j'avais rencontré l'homme de ma vie...

Jacque sans S mais toujours avec cette petite musique originale et ces personnages décalés et attachants, un peu plus ancré dans les paysages normands que le précédent.

J'ai dévoré Pensées intérieures et autres limites. J'aime beaucoup votre style. Je poursuis ma lecture de Jacque...histoire à suivre...mais la première nouvelle de ce deuxième recueil est déjà au-dessus de mes espérances, chapeau Madame !

Cet été, nous avons lu le deuxième. Ma femme a adoré et moi aussi (un peu moins convaincu par Moments d'Exception toutefois). On lira le suivant avec plaisir !

J'ai enfin eu le temps d'adorer la première nouvelle de Jacque !!!

Plein de passages très imagés m'ont fait rire.
Tu es arrivée à me faire rire aux éclats et me faire mouiller les yeux juste après... Bravo !


Après avoir lu Jacque..., c'est avec empressement que je veux lire Pensées intérieures ! Merci !


Des nouvelles que je conseille fortement. Les limites et les choix, choisir ses limites ??? En tout cas, j'aime.


Merci pour ce petit clin d'œil dans ton livre... Eh oui, ça y est, j'ai enfin trouvé un peu de temps pour m'y plonger... et j'ai beaucoup aimé ! Tu as vraiment des talents d'écriture et je t'admire pour cela... Dommage d'ailleurs que tu n'écrives pas à la main, car tu as une très jolie écriture sur papier aussi...


J'ai terminé vos nouvelles et j'ai été sous le charme de votre écriture très vive et envoûtante. Vous avez du talent et je ne manquerai pas de parler de vous !


Bravo Anne-Sophie pour ces écrits pleins de réalité, mais aussi de rêves...

J'ai lu avec plaisir, ça se lit bien, c'est intéressant. Les qualités et le talent de la narratrice poussent à l'encourager à continuer ! (Pierre Pachet)

J'aime beaucoup son sens de l'humour, c'est très spirituel et décapant. Bravo !  (Françoise Emsalem)

J'ai lu ton bouquin dans le même style que le précédent, j'aime bien ces scènes qui évoquent de près ou de loin des histoires personnelles. Tu me donnes même envie de visiter les environs de la Hague !


Pour un écrivain, l'important, c'est d'avoir des choses à dire : vous en avez.
Ensuite, il faut avoir un style : vous l'avez.
Vous avez même un talent rare...  (Jean-François Kervéan)

Vous avez eu la gentillesse de me dédicacer vos livres, je tenais à vous feliciter pour votre écriture et vous remercier pour les bons moments que j'ai passés à lire vos nouvelles...
J'ai particulièrement apprécié "La mort du père", "Jalousie" et "Marc, Sophie, leurs amants, leurs envies"...
Encore merci pour ces moments de lecture, continuez ainsi...


J'ai lu "Jacque et autres choix de grands". Vous avez une belle manière d'écrire. J'aime vraiment bien... Pour l'humour, le vôtre n'est pas triste ! Le chapitre "Moments d'exception" est savoureux. J'aime.
J'ai adoré la page 105, j'ai aimé l'ensemble des nouvelles.

Mais... il s'agit de Jacque sans "s".

J'en ai aimé la structure en boucle, ce petit monde en boucle, mais... je reste sur ma faim.

Je l'aime bien Jacque, qu'en avez-vous fait ? Rassurez-moi ! Vous ne vous êtes pas disputés ?

Jacque est bien plus qu'une nouvelle, Anne-Sophie, c'est un roman. Un bien joli roman qui doit dormir au fond de vous. En tout cas, j'ai adoré ce recueil...



Alors que j'ai trouvé la communication extrêmement facile avec vous sur le salon d'Evreux, j'ai trouvé un livre quelque peu « autiste » puisqu'il s'agit principalement de monologues intérieurs, genre où vous réussissez parfaitement et de façon attachante.

Peut-être ma première impression, en lisant « La mort du père » a-t-elle été d'y trouver l'expression de sentiments typiquement féminins, mais après tout, vus les penchants du « héros »…

Je ne vous étonnerai sans doute pas en vous disant que la nouvelle que j'ai préférée est « Quatre ans et des soucis ». Absolument adorable, y compris les volontaires insertions de raisonnements adultes. 

Jacque ? Une jolie pirouette, mais je suis resté sur ma faim : que devient donc Jacque à la fin ? Personnage beaucoup plus intéressant que Stéphane Guérin et son idiote de femme !

Je vais sûrement vous surprendre en vous disant que la nouvelle qui m'a le moins accroché est « Marc et Sophie... » même si les psychologies féminine et masculine y sont bien esquissées. Mais je n'ai pas, en première lecture, réussi à m'attacher à ces deux personnages un peu trop communs, Monsieur et Mademoiselle tout-le-monde.

Enfin, j'ai beaucoup aimé « Souvenir of Paris », même si à mon avis ce grand dadais d'américain n'a rien compris à cette charmante asiatique. Je me suis posé la question : qu'aurais-je fait à sa place ? Je n'ai pas encore trouvé la réponse !

Bref, vous l'aurez compris, j'ai aimé puisque j'ai déjà terminé !



J'ai lu avec plaisir les recueils d'Anne-Sophie Guénéguès. Je les ai lus dans le désordre. Et j'ai trouvé que ce choix, fruit du hasard, était bienvenu.
J'ai beaucoup apprécié la fraîcheur de l'écriture qui nous promène dans l'intimité des personnages passant de la légèreté à la profondeur, de l'humour à la gravité. Voici un auteur qui nous laisse faussement imaginer qu'il est facile d'écrire tant la lecture est simple et a le goût de la vie.
J'ai été plus sensible à certaines nouvelles plutôt qu'à d'autres mais l'écriture m'a toujours plu. Cet auteur a sans conteste l'envergure d'une romancière. Elle nous immisce avec tant de facilité dans l'univers intérieur de chacun de ses personnages qu'on a parfois du mal à les quitter si vite. (Nathalie Lévy)

Dois-je donc craindre autant ton regard acéré que les foudres de ton sourire ?
Car si j'ai lu avec un égal plaisir chacune de tes nouvelles )sans détecter la moindre faute d'orthographe), la question se situe ailleurs : tu poses une regard tellement incisif et cruel sur tes semblables qu'on ne peut manquer d'en éprouver un certain sentiment d'asphyxie. Peut-être moins dans les deux nouvelles "La mort du père" et "Souvenir from Paris" où j'ai pu goûter comme un flottement dans le cours de ta plume trahissant certains vides dans le texte qui, en littérature, en font toute la beauté.
Pour les autres nouvelles - genre qui semble te convenir à merveille - tu sembles vouloir embrasser une " totalité " dans le cercle de tes personnages - qui semblent évoluer comme des souris prises dans une cage ou prisonnières d'un labyrinthe. Tu n'hésites plus à employer la troisième personne de singulier (ce qui, à mon sens, traduit une réelle maturité dans ton écriture par rapport au précédent recueil).
Toutefois, dans la nouvelle "Marc et Sophie" on ne peut manquer - outre l'humour et  même l'ironie qui ouvrent des fenêtres de respiration dans le texte - de ressentir une oppression existentielle à l'idée de se voir enfermer comme personnage dans l'un de tes récits ! Nulle issue en dehors de soi-même,c'est un dédale que l'existence qui s'ouvre sur une volte.
Dans la nouvelle "Quatre ans et des soucis"  j'ai trouvé un regard d'une lucidité et d'une drôlerie  (et d'une réelle sincérité) quant aux différents parents/enfants et aux pensées d'une enfant confrontée à un déménagement ainsi qu'à l'arrivée d'un petit frère.
Cependant, je ne pense pas que l'ironie puisse être en soi une marque de fabrique, si ce n'est pour traduire un certain désenchantement à l'idée de voir le temps filer entre ses doigts à la vitesse d'une anguille - insaisissable et ophidien.
Mais ceci n'est que mon sentiment sur ton écriture (qui par certains égards surpasse la mienne).



Je vous ai acheté Jacque... Je l'ai lu. J'ai souri, comme prévu dans la dédicace accompagnant le livre.
Mais, à mes yeux, votre qualité se révèle plus dans ce qu'il reste de la vie quand l'humour s'arrête : la solitude malgré les relations, le hasard (vous semblez y tenir), la souffrance. Le silence.
C'est pour cela que ma préférée est de loin "Souvenir from Paris".
La croisée des chemins...


J'ai lu avec ravissement "La Mort du père". Un vrai style, un ton personnel. De la vraie littérature. Le meilleur que j'ai lu parmi les candidats (à l'Académie Balzac 2014). Rendez-vous au château (de l'Académie Balzac), vous le méritez amplement. (Gérard Muller)

Comme les nouvelles de "Pensées intérieures", celles-ci sont agréables à lire grâce à l'humour, l'originalité, la magie. Continue, tu as du talent. Tu es douée pour écrire des nouvelles, car tu préfères aller à l'essentiel, c'est parfait. Mais persévère !




1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres